Breeding Biology of Grassland Birds in Western New York: Conservation and Management Implications
Biologie de la reproduction des oiseaux de prairies dans l'ouest de l'état de New York : répercussions en matière de conservation et de gestion

Christopher J Norment, Department of Environmental Science and Biology, The College at Brockport, State University of New York
Michael C Runge, U.S. Geological Survey
Michael R Morgan, New York State Department of Environmental Conservation; Department of Environmental Science and Biology, The College at Brockport, State University of New York

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00399-050203

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Declining grassland breeding bird populations have led to increased efforts to assess habitat quality, typically by estimating density or relative abundance. Because some grassland habitats may function as ecological traps, a more appropriate metric for determining quality may be breeding success. Between 1994 and 2003 we gathered data on the nest fates of Eastern Meadowlarks (Sturnella magna), Bobolinks (Dolichonyx oryzivorous), and Savannah Sparrows (Passerculus sandwichensis) in a series of fallow fields and pastures/hayfields in western New York State. We calculated daily survival probabilities using the Mayfield method, and used the logistic-exposure method to model effects of predictor variables on nest success. Nest survival probabilities were 0.464 for Eastern Meadowlarks (n = 26), 0.483 for Bobolinks (n = 91), and 0.585 for Savannah Sparrows (n = 152). Fledge dates for first clutches ranged between 14 June and 23 July. Only one obligate grassland bird nest was parasitized by Brown-headed Cowbirds (Molothrus ater), for an overall brood parasitism rate of 0.004. Logistic-exposure models indicated that daily nest survival probabilities were higher in pastures/hayfields than in fallow fields. Our results, and those from other studies in the Northeast, suggest that properly managed cool season grassland habitats in the region may not act as ecological traps, and that obligate grassland birds in the region may have greater nest survival probabilities, and lower rates of Brown-headed Cowbird parasitism, than in many parts of the Midwest.

Résumé

En raison de la diminution des populations d'oiseaux de prairies, les efforts visant à évaluer la qualité de l'habitat sont de plus en plus importants. Ces évaluations sont généralement effectuées par l'estimation de la densité ou de l'abondance relative.
Étant donné que certains habitats de prairie peuvent se révéler des pièges écologiques, le succès de reproduction peut être une mesure plus appropriée pour déterminer la qualité des habitats.
Entre 1994 et 2003, nous avons récolté des données sur le destin des nids de la Sturnelle des prés (Sturnella magna), du Goglu des prés (Dolichonyx oryzivorous) et du Bruant des prés (Passerculus sandwichensis) dans plusieurs champs en jachère, pâturages et champs de foin dans l'ouest de l'état de New York.
Nous avons calculé le taux de survie quotidien à l'aide de la méthode de Mayfield. Nous avons également utilisé la méthode logistique d'exposition afin de modéliser les effets des variables explicatives sur le succès de reproduction.
Le taux de survie quotidien s'élevait à 0,464 % pour la Sturnelle des prés (n = 26), à 0,483 % pour le Goglu des prés (n = 91) et à 0,585 % pour le Bruant des prés (n = 152).
Les dates d'envol pour les premières couvées étaient comprises entre le 14 juin et le 23 juillet.
Un seul nid d'une des espèces d’oiseaux spécialistes des prairies a été parasité par des Vachers à tête brune (Molothrus ater) pour un taux global de parasitisme des couvées de 0,004 %.
Les modèles logistiques d’exposition ont indiqué que le taux de survie quotidien était plus élevé dans les pâturages et les champs de foin que dans les champs en jachère.
Nos résultats, ainsi que ceux provenant d'autres études menées dans le Nord-est, suggèrent que, dans cette région, les habitats de prairie (graminées de saison fraîche) gérés correctement pendant la saison hivernale ne constituent pas des pièges écologiques et que, par rapport à d'autres régions du Midwest, le taux de reproduction des oiseaux spécialistes des prairies serait supérieur, et le taux de parasitisme de Vacher à tête brune serait inférieur.

Key words

Bobolink; breeding biology; conservation; Eastern Meadowlark; grassland birds; management; Northeast; Savannah Sparrow.

Copyright © 2010 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568