California's Endangered Belding’s Savannah Sparrow (Passerculus sandwichensis beldingi): Tolerance of Pedestrian Disturbance
Le Bruant des prés de la sous-espèce Belding (Passerculus sandwichensis beldingi) en voie de disparition en Californie : tolérance au dérangement piétonnier

Esteban Fernández-Juricic, Purdue University
Eric F Zahn, California State University Long Beach
Taylor Parker, Tidal Influence
Theodore Stankowich, University of Massachusetts

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00304-040201

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Salt marshes constitute habitat islands for many endemic animal species, particularly along the California coast, where urban sprawl has fragmented this habitat. Recreational activities in salt marshes have increased recently, posing an interesting problem: how do endemic species lacking alternative habitat modify their tolerance to humans? We assessed seasonal and site variations in three tolerance parameters (distances at which animals became alert, fled, and moved after fleeing) of California's endangered Belding’s Savannah Sparrow ((Passerculus sandwichensis beldingi). We approached individuals on trails in three salt marshes with different levels of vehicle and pedestrian traffic. Belding’s Savannah Sparrows became aware and fled at shorter distances in the salt marsh coincident with greater levels of recreational activity as a result of habituation or visual obstruction effects. Seasonal effects in tolerance varied between sites. Alert and flight initiation distances were higher in the pre-nesting than in the non-breeding season in the site with the highest levels of recreational use likely due to greater exposure of breeding individuals; however, the opposite seasonal trend was found in each of the two sites with relatively lower human use, probably because individuals were less spatially attached in the non-breeding season when they foraged in aggregations. Distance fled was greater in the non-breeding than in the breeding season. Our findings call for dynamic management of recreational activities in different salt marshes depending on the degree of exposure to humans and seasonal variations in tolerance. We recommend a minimum approaching distance of 63 m and buffer areas of 1.3 ha around Belding's Savannah Sparrows.

Résumé

Les marais salés représentent des îlots d’habitat pour de nombreuses espèces animales endémiques, surtout le long de la côte californienne où l’étalement urbain a entraîné la fragmentation de cet habitat. La pratique d’activités récréatives dans les marais salés a récemment augmenté, soulevant un problème intéressant : comment les espèces endémiques, qui n’ont pas d’habitat de rechange, modifient-elles leur tolérance aux humains? Nous avons déterminé les variations relatives à la saison et au site selon trois paramètres de tolérance (distance à laquelle l’oiseau se met en état d’alerte, s’enfuit et se déplace après s’être enfuit) chez le Bruant des prés de la sous-espèce Belding (Passerculus sandwichensis beldingi), en voie de disparition en Californie. Nous nous sommes approchés d’individus à partir de sentiers dans trois marais salés ayant des degrés différents de circulation motorisée et piétonnière. Les Bruants des prés se mettaient en état d’alerte et s’enfuyaient à de plus courtes distances dans le marais salé où se pratiquait un degré élevé d’activités récréatives, à cause de l’accoutumance ou des effets de l’obstruction visuelle. Les effets saisonniers qui agissaient sur le degré de tolérance ont varié selon les sites. La distance à laquelle l’oiseau se mettait en alerte et celle à laquelle il amorçait son envol étaient plus grandes juste avant la nidification que durant la saison hors reproduction dans le site caractérisé par l’utilisation récréative la plus intensive, vraisemblablement en raison d’une exposition plus grande des individus nicheurs. Toutefois, la tendance saisonnière opposée a été observée dans les deux sites ayant une utilisation humaine relativement plus faible, probablement parce que les individus ne sont pas territoriaux hors de la saison de reproduction, quand ils s’alimentent en groupe. La distance de fuite était plus grande hors de la saison de reproduction qu’en saison de reproduction. À la lumière de nos résultats, nous préconisons une gestion dynamique des activités récréatives qui ont cours dans divers marais salés selon le degré d’exposition aux humains et les variations saisonnières de la tolérance. Nous recommandons une distance d’approche minimale de 63 m d’un territoire et une zone tampon de 1,3 ha autour d’individus, de couples ou de groupes de Bruants des prés de la sous-espèce Belding.

Key words

buffer areas; endangered species; human disturbance; recreational activities; saltmarsh birds

Copyright © 2009 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568