Seabird predation effects and population viability analysis indicate the urgent need for rat eradication from Europa Island, western Indian Ocean
Une analyse des effets de la prédation des oiseaux de mer et de la viabilité de la population révèle un besoin urgent d’éradication des rats dans l’île Europa, dans l’ouest de l’océan Indien

Merlene SAUNIER, UMR ENTROPIE, Université de La Réunion, IRD, CNRS, Saint-Denis Cedex 9, La Réunion, France
Maxime Amy, Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), Rue Gabriel Dejean, 97410 Saint-Pierre, île de La Réunion, France
Christophe Barbraud, Centre d'Etudes Biologiques de Chizé, CEBC-CNRS UMR7372, Villiers-en-Bois, France
Patrick Pinet, Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), 1 rue Gabriel Dejean, B.P. 400, 97458 Saint Pierre, La Réunion, France
David Ringler, UMR ENTROPIE, Université de La Réunion, IRD, CNRS, Saint-Denis Cedex 9, La Réunion, France; Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), 1 rue Gabriel Dejean, B.P. 400, 97458 Saint Pierre, La Réunion, France; Kiore Services (La Castillerie, 44360 St Etienne de MtLuc, France)
James C Russell, School of Biological Sciences, University of Auckland, Private Bag 92019, Auckland 1142, New Zealand
Matthieu Le Corre, UMR ENTROPIE, Université de La Réunion, IRD, CNRS, Saint-Denis Cedex 9, La Réunion, France

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-02174-170132

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Rats are among the worst invasive alien predators. They prey upon eggs, chicks, and sometimes adults of seabirds, leading to the decline of many populations. Rats have invaded 93% of the islands in the western Indian Ocean, which is an avian biodiversity hotspot. Europa Island, Mozambique Channel, is a major seabird breeding site, where at least 1,000,000 pairs bred at the end of 20th century, including the endemic white-tailed tropicbirds (Phaethon lepturus europae). This species and the red-tailed tropicbird (Phaethon rubricauda) are vulnerable to predation by black rat (Rattus rattus), barn owl (Tyto alba), and pied-crow (Corvus albus) on Europa Island. In this study, we estimate the current population sizes of these tropicbird species and their breeding success. The impact of predators on tropicbird nests was quantified with camera traps. Finally, we model the dynamics of these populations under three management scenarios (no action, complete rat eradication, and targeted control of rats around nests). In 2019, 1,027 pairs of red-tailed and 100 pairs of white-tailed tropicbirds bred on Europa Island, which indicates an annual decline of 5% and 17% since 2009, respectively. Breeding success of red-tailed tropicbirds and white-tailed tropicbirds was extremely low (0.08 ± 0.07 and 0.06 ± 0.03 respectively). Rats were detected at most surveyed nests and were the main predators of eggs and chicks. Pied-crows and barn owls also depredated nests occasionally. Population viability analysis projected a local extinction in 32–85 years for the red-tailed tropicbird, and in 11–50 years for white-tailed tropicbirds without conservation intervention. The complete eradication of rats would result in a rapid recovery of both populations. Rat control around nests only would result in population recovery only if 74% of the nests of white-tailed and 63% of the nests of red-tailed tropicbirds are free of rats.

Résumé

Les rats font partie des prédateurs étrangers les plus invasifs. Ils se nourrissent d’œufs, d’oisillons et parfois d'oiseaux de mer adultes, ce qui provoque le déclin de nombreuses populations. Les rats ont envahi 93 % des îles de l'ouest de l’océan Indien, qui est un haut lieu de biodiversité aviaire. L’île Europa, dans le canal du Mozambique, est un site majeur de reproduction des oiseaux, puisqu’au moins un million de couples s’y reproduisaient à la fin du XXe siècle, notamment le phaéton à bec jaune (Phaethon lepturus europae). Cette espèce, ainsi que le phaéton à brins rouges (Phaethon rubricauda) est vulnérable à la prédation par le rat noir (Rattus rattus), la chouette effraie(Tyto alba) et le corbeau-pie (Corvus albus) sur l’île Europa. Dans cette étude, nous estimons la taille des populations de ces espèces d'oiseaux tropicaux et le succès de leur reproduction. L’impact des prédateurs sur les nids de phaétons a été quantifié à l’aide de pièges photographiques. Enfin, nous modélisons la dynamique de ces populations dans trois scénarios de gestion (aucune action, éradication complète des rats et contrôle ciblé des rats autour des nids). En 2019, 1 027 couples de phaétons à brin rouge et 100 couples de phaétons à bec jaune se sont reproduits sur l’île Europa, ce qui correspond respectivement à un déclin annuel de 5 % et de 17 % depuis 2009. Le succès de la reproduction des phaétons à brin rouge et des phaétons à bec jaune était extrêmement faible (0,08 ± 0,07 et 0,06 ± 0,03 respectivement). Des rats ont été détectés autour de la plupart des nids surveillés et étaient les principaux prédateurs d’œufs et d'oisillons. Les corbeaux-pie et les chouettes effraie détérioraient parfois également les nids. L’analyse de viabilité de la population projetait une extinction locale d'ici 32 à 85 ans pour le phaéton à brin rouge et d'ici 11 à 50 ans pour le phaéton à bec jaune sans intervention de conservation. L’éradication complète des rats entraînerait le rétablissement rapide des deux populations. Pour que le contrôle des rats à proximité des nids permette le rétablissement de la population, il faudrait que 74 % des nids de phaétons à bec jaune et 63 % des nids de phaétons à brin rouge soient débarrassés des rats.

Key words

conservation; eradication; management; population viability analysis; predation; seabird

Copyright © 2022 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568