Kirtland’s Warbler breeding productivity and habitat use in red pine-dominated habitat in Wisconsin, USA
Productivité de nidification de la Paruline de Kirtland et utilisation de l'habitat dans un milieu dominé par le pin rouge dans le Wisconsin, É.-U.

Ashley M. Olah, Department of Forest and Wildlife Ecology, University of Wisconsin-Madison
Christine A. Ribic, U.S. Geological Survey, Wisconsin Cooperative Wildlife Research Unit, Department of Forest and Wildlife Ecology, University of Wisconsin, Madison
Kim Grveles, Wisconsin Department of Natural Resources - retired
Sarah Warner, Unites States Fish and Wildlife Service
Davin Lopez, Wisconsin Department of Natural Resources
Anna M. Pidgeon, Department of Forest and Wildlife Ecology, University of Wisconsin-Madison

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-02009-170103

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

During the breeding season, Kirtland’s Warblers (Setophaga kirtlandii) are strongly associated with young jack pine (Pinus banksiana) forests in northern Lower Michigan, USA. Since 2007, the species has been breeding in unusual habitat, red pine (Pinus resinosa) dominated plantations, in central Wisconsin, USA. Kirtland’s Warbler productivity and habitat use in red pine is not well understood, and the central Wisconsin population is at a range edge, a situation often associated with lower productivity. To compare range-edge and range-core populations, we estimated reproductive success and characterized habitat use of Kirtland’s Warblers in central Wisconsin red pine-dominated plantations during 2015–2017 using logistic regression models. We also monitored nests and fledgling success, and estimated nest survival using logistic exposure models. Trees were closer together and herbaceous vegetation was taller and denser within territories than at randomly located points outside of territories. Females selected nest sites with deeper dead ground vegetation and live vegetation that was taller and denser than was available at randomly located points within male territories. Nest success was not strongly influenced by within-patch habitat factors. Nest daily survival rate was 0.97 (95% CI = 0.94–0.98). The average number of young fledged per nest was between 2.5 and 2.8. Nest parasitism by Brown-headed Cowbirds (Molothrus ater) was 22.7%. Overall, reproductive success in the peripheral central Wisconsin breeding population of Kirtland’s Warblers that used red pine-dominated plantations was similar to that of Kirtland’s Warblers breeding in typical jack pine habitat in the range core. Young red pine-dominated habitat appears to approximate young jack pine in habitat quality for Kirtland’s Warblers, and this may provide managers some flexibility in habitat maintenance for this conservation-reliant species.

Résumé

Pendant la saison de nidification, les Parulines de Kirtland (Setophaga kirtlandii) sont fortement associées aux jeunes forêts de pins gris (Pinus banksiana) dans le nord du Michigan inférieur, aux États-Unis. Depuis 2007, l'espèce niche dans un milieu inhabituel, des plantations dominées par le pin rouge (Pinus resinosa) dans le centre du Wisconsin, aux États-Unis. La productivité et l'utilisation de l'habitat de la Paruline de Kirtland dans les forêts de pins rouges ne sont pas bien comprises, et la population du centre du Wisconsin se trouve à la limite de l'aire de répartition, une situation souvent associée à une productivité plus faible. Pour comparer les populations en bordure d'aire de répartition et celles au coeur de l'aire, nous avons calculé le succès de nidification et caractérisé l'utilisation de l'habitat des Parulines de Kirtland dans les plantations dominées par le pin rouge du centre du Wisconsin, en 2015-2017, au moyen de modèles de régression logistique. Nous avons également suivi les nids et le succès des jeunes à l'envol, et chiffré la survie des nids à l'aide de modèles d'exposition logistique. Les arbres étaient plus rapprochés et la végétation herbacée plus haute et plus dense à l'intérieur des territoires qu'à des endroits situés au hasard en dehors des territoires. Les femelles ont choisi des sites de nidification où la végétation morte était plus épaisse et où la végétation vivante était plus haute et plus dense qu'à des endroits situés au hasard dans les territoires des mâles. Le succès de nidification n'a pas été fortement influencé par les caractéristiques d'habitat à l'intérieur du territoire. Le taux de survie quotidien des nids était de 0,97 (IC 95 % = 0,94-0,98). Le nombre moyen de jeunes à l'envol par nid se situait entre 2,5 et 2,8. Le parasitisme des nids par les Vachers à tête brune (Molothrus ater) était de 22,7 %. Dans l'ensemble, le succès de reproduction de la population en périphérie du centre du Wisconsin de Parulines de Kirtland qui utilisaient des plantations dominées par le pin rouge était similaire à celui des Parulines de Kirtland nichant dans l'habitat typique de pins gris au coeur de l'aire de répartition. Les milieux dominés par les jeunes pins rouges semblent se rapprocher des milieux de jeunes pins gris en termes de qualité d'habitat pour les Parulines de Kirtland; au vue de ce résultat, les gestionnaires ont peut-être une certaine flexibilité dans le maintien de l'habitat pour cette espèce qui dépend de la conservation.

Key words

conservation-reliant; endangered species; habitat specialist; habitat use; Kirtland’s Warbler; nesting success; Setophaga kirtlandii

Copyright © 2022 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568