No common pesticides detected in snow buntings utilizing a farmland landscape in eastern Québec
Aucun pesticide commun détecté chez les Plectrophanes des neiges qui fréquentent des milieux agricoles de l'Est du Québec

Emily Cornelius Ruhs, Université du Quebéc à Rimouski, Département de Biologie, Chimie et Géographie; University of Chicago, Department of Ecology and Evolution
Oliver P Love, University of Windsor, Department of Integrative Biology
Louis Drainville, Terre-Eau Inc.
François Vézina, Université du Quebéc à Rimouski, Département de Biologie, Chimie et Géographie

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01979-160226

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Many species of migratory birds are declining worldwide, including throughout North America. Some of the most cited causes of decline are linked to climate change, urbanization, and growth in agriculture. Across eastern Canada, a number of insecticides and herbicides are commonly sprayed before and during the grain growing season to control pests and foliage competitors. During wintering and migration, a declining Arctic-breeding songbird, the snow bunting (Plectrophenax nivalis), utilizes open farmlands of southern Canada; therefore, this could be a period when the species is most exposed to these pesticides. We tested snow bunting tissues (blood and liver) for the 4 pesticides most commonly used in grain agriculture in Canada: atrazine, chlothianidin, imidacloprid, and glyphosate, as well as a glyphosate derivative (aminomethylphosphic acid, AMPA). Although this species is thought to forage in grain fields during autumn through spring, we found no detectable traces of any of the five substances. Wintering buntings may either not be exposed to these pesticides during their presence in agriculture fields or, given the rapid turnover of these pesticides in the blood and tissues, be exposed to doses below detection level in samples.

Résumé

De nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs sont en baisse dans le monde entier, y compris en Amérique du Nord. Certaines des causes les plus citées pour expliquer cette baisse sont liées aux changements climatiques, à l'urbanisation et à l'expansion de l'agriculture. Dans l'Est du Canada, des insecticides et des herbicides sont couramment pulvérisés avant et pendant la saison de croissance des céréales pour lutter contre les parasites et les plantes compétitrices. Durant l'hivernage et la migration, le Plectrophane des neiges (Plectrophenax nivalis), oiseau chanteur en diminution qui niche dans l'Arctique, fréquente les terres agricoles du sud du Canada; par conséquent, ces périodes pourraient être celles où l'espèce est la plus exposée à ces pesticides. Nous avons testé certains tissus du plectrophane (sang et foie) pour les 4 pesticides les plus couramment utilisés dans l'agriculture céréalière au Canada : l'atrazine, la chlothianidine, l'imidaclopride et le glyphosate, ainsi qu'un dérivé du glyphosate (l'acide aminométhylphosphonique, AMPA). Bien que l'on pense que cette espèce se nourrisse dans les champs de céréales de l'automne au printemps, nous n'avons trouvé aucune trace détectable de l'une de ces cinq substances. Les plectrophanes hivernant peuvent soit ne pas être exposés à ces pesticides lorsqu'ils sont présents dans les champs agricoles, soit être exposés à des doses inférieures au niveau de détection dans les échantillons étant donné la dégradation rapide de ces pesticides dans le sang et les tissus.

Key words

Agriculture, atrazine, clothianidin, glyphosate, grain, imidacloprid, snow bunting

Copyright © 2021 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568