Local, Short-term Effects of Forest Harvesting on Breeding Waterfowl and Common Loon in Forest-Dominated Landscapes of Quebec
Effets locaux et à court terme de la récolte forestière sur la sauvagine et le Plongeon huard en période de nidification dans le Québec forestier

Louis-Vincent Lemelin, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue; Ducks Unlimited Canada
Louis Imbeau, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue
Marcel Darveau, Ducks Unlimited Canada; Laval University
Daniel Bordage, Canadian Wildlife Service

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-00191-020210

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Northern forests are major breeding habitats for several waterfowl and other waterbird species. In Quebec, as in many other areas within the boreal region, clear-cut logging is an important human activity, and it is likely to affect ground- and cavity-nesting species differently. We used Black Duck Joint Venture/Canadian Wildlife Service aerial survey data, together with Quebec digital forest maps, to investigate local, i.e., within 2 km of clear-cut areas, short-term (~ 4 yr) effects of forest harvesting on waterfowl and Common Loon. Our predictions were that clear-cut logging would not affect ground nesters, but would negatively affect pair settling patterns in cavity nesters through nesting habitat disturbance. Our study spanned a 540,000-km² territory in which we considered over 30,000 ha of clear-cut areas that were dispersed into 42 different locations. We controlled for interannual variation in population size by comparing the pre- and post-harvest percentages of potentially hospitable nesting cover disturbed by timber harvesting within a 1-km radius of indicated breeding pairs. Our results suggest that timber harvesting positively influenced local populations of Canada Goose and American Green-winged Teal. No other ground-nesting species showed a significant response. For the cavity-nesting guild and species, we detected no local, short-term effect of clear-cutting. This result was unexpected because many previous studies of nest-box provisioning reported increased breeding pair densities, indicating that availability of natural holes may limit cavity-nesting duck populations. Moreover, because cavity-nesting ducks are considered among the most vulnerable bird species to forest management, our results are consistent with the hypothesis that boreal bird populations exhibit some resilience to disturbance. This conclusion follows from a study in landscapes where forests were mostly first-growth. It is not evident that it will remain valid following subsequent clear-cutting episodes and long-term forestry.

Résumé

Les forêts nordiques sont des habitats essentiels pour plusieurs espèces de sauvagine et d'autres oiseaux aquatiques. Au Québec comme dans beaucoup d'autres territoires forestiers boréaux, l'exploitation forestière est une activité humaine importante susceptible d'influencer les espèces de sauvagine nichant au sol différemment de celles nichant en cavité. À partir des données de l'inventaire aérien du Plan conjoint sur le Canard noir-­Service canadien de la faune et des cartes écoforestières numériques du Québec, nous avons étudié les effets locaux (à moins de 2 km des aires de coupe) et à court terme (environ 4 ans) de la récolte forestière sur les populations de sauvagine et de Plongeon huard en période de nidification. Nos prédictions étaient que la récolte n'influencerait pas le patron de répartition des couples d'espèces nichant au sol, mais affecterait négativement celui des nicheurs en cavité par une altération de l'habitat de nidification. Notre étude s'est étendue sur un territoire de 540 000 km², dans lequel nous avons considéré plus de 30 000 ha d'aires de coupe réparties en 42 localités différentes. Nous avons tenu compte des variations interannuelles des niveaux de population en comparant les pourcentages d'habitat de nidification potentiel récolté à l'intérieur d'un rayon de 1 km des localisations d'équivalents-couples nicheurs, avant et après coupe forestière. Nos résultats indiquent que la coupe forestière a influencé positivement les populations locales de Bernache du Canada et de Sarcelle d'hiver. Aucune autre espèce nichant au sol n'a montré de réponse significative à la coupe totale. Pour la guilde et les espèces nichant en cavité, nous n'avons détecté aucun effet significatif local et à court terme des coupes totales. Ce résultat est inattendu puisque plusieurs expériences précédentes d'ajout de nichoirs ont résulté en une augmentation de la densité de couples nicheurs, indiquant que les populations de canards nichant en cavité pourraient être limitées par la disponibilité de sites de nidification. De plus, puisque les canards nichant en cavité sont considérés comme les espèces d'oiseaux les plus vulnérables face aux activités d'aménagement forestier, nos résultats sont en accord avec l'hypothèse selon laquelle il existerait une certaine résilience des populations boréales d'oiseaux face aux perturbations. Cette conclusion découle d'une étude réalisée dans des paysages où les peuplements forestiers étaient principalement de première venue; rien n'indique qu'elle demeurera valide après des épisodes répétés de coupe à blanc et d'autres interventions forestières.

Key words

boreal; breeding; cavity nesters; clear-cut; forest harvesting; ground nesters; nest site; population size; Quebec; waterfowl.

Copyright © 2007 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568