The abundance of Greater Sage-Grouse as a proxy for the abundance of sagebrush-associated songbirds in Wyoming, USA
L'abondance du Tétras des armoises comme indicateur de l'abondance de passereaux associés à l'armoise dans le Wyoming, États-Unis

Jason D. Carlisle, Wyoming Cooperative Fish and Wildlife Research Unit, Department of Zoology and Physiology, Program in Ecology, University of Wyoming; Western EcoSystems Technology, Inc.
Anna D. Chalfoun, U.S. Geological Survey Wyoming Cooperative Fish and Wildlife Research Unit, Department of Zoology and Physiology and Program in Ecology, University of Wyoming

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01702-150216

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Surrogate-species concepts are prevalent in animal conservation. Such strategies advocate for conservation by proxy, wherein one species is used to represent other taxa to obtain a conservation objective. The efficacy of such approaches has been rarely assessed empirically, but is predicated on concordance between the surrogate and sympatric taxa in distribution, abundance, and ecological requirements. Our objective was to identify whether the abundance of a high-profile umbrella species (Greater Sage-Grouse, Centrocercus urophasianus, hereafter sage-grouse) was associated with the abundance of six other members of the avian community for which it is presumed to be a surrogate, including three sagebrush-obligate and three sagebrush-associated songbird species. We predicted that sage-grouse abundance would align most closely with the breeding abundance of other sagebrush-obligate birds. We used two different indices of sage-grouse abundance for comparisons: field-collected counts of fecal pellets (primarily indexing abundance in the nonbreeding season) and a spatially explicit index of breeding population size. Neither index of sage-grouse abundance was consistently predictive of co-occurring songbird abundance, with one species more abundant (Horned Lark [Eremophila alpestris]) and one species less abundant (Vesper Sparrow [Pooecetes gramineus]) where sage-grouse pellet counts were higher, and no relationship evident between songbird abundance and the spatially explicit sage-grouse population index. Ours is one of few assessments of the efficacy of sage-grouse as a surrogate species to consider abundance, and not habitat overlap alone. We suggest that the utility of sage-grouse as a surrogate species likely varies across spatial scales. Within the scale examined here (10–15 ha sites), however, indices of sage-grouse abundance were unreliable proxies for the abundance of six declining songbird species.

Résumé

Les concepts d'espèces indicatrices sont très répandus dans le domaine de la conservation des animaux. Ces stratégies préconisent la conservation par indicateurs, dans laquelle une espèce est utilisée pour représenter d'autres taxons afin d'atteindre un objectif de conservation. L'efficacité de ces approches a rarement été évaluée de manière empirique, mais elle repose sur la concordance entre le taxon indicateur et les taxons sympatriques en termes de répartition, d'abondance et de besoins écologiques. Notre objectif était de déterminer si l'abondance d'une espèce parapluie hautement préoccupante (le Tétras des armoises, Centrocercus urophasianus, ci-après « tétras ») était associée à l'abondance de six autres membres de la communauté aviaire dont elle serait indicatrice, notamment trois espèces de passereaux dépendantes des armoises et trois espèces de passereaux associées aux armoises. Nous avons prédit que l'abondance des tétras s'alignerait le plus étroitement sur l'abondance des autres oiseaux dépendants des armoises en temps de reproduction. Nous avons utilisé deux indices différents de l'abondance du tétras pour les comparaisons : des comptes de fèces collectées sur le terrain (principalement pour établir l'abondance en dehors de la saison de reproduction) et un indice spatialement explicite de la taille de la population nicheuse. Aucun des deux indices d'abondance du tétras n'a permis de prédire systématiquement l'abondance des passereaux, une espèce ayant été plus abondante (l'Alouette hausse-col [Eremophila alpestris]) et une espèce moins abondante (le Bruant vespéral [Pooecetes gramineus]) là où les comptes de fèces de tétras étaient plus élevés, et aucune relation évidente entre l'abondance des passereaux et l'indice de population du tétras spatialement explicite n'ayant été établie. Notre évaluation est l'une des rares études estimant l'efficacité du tétras comme espèce indicatrice à prendre en compte l'abondance, et non pas seulement le chevauchement des habitats. Nous croyons que l'utilité du tétras en tant qu'espèce indicatrice varie probablement selon les échelles spatiales. Ainsi, à l'échelle que nous avons examinée (sites de 10-15 ha), les indices d'abondance du Tétras des armoises n'étaient pas des indicateurs fiables de l'abondance de six espèces de passereaux en diminution.

Key words

abundance; conservation by proxy; Greater Sage-Grouse; sagebrush-obligate; songbirds; surrogate species

Copyright © 2020 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568