Managing urban and rural rights-of-way as potential habitats for grassland birds
Aménagement d'emprises en milieu urbain et rural comme habitat potentiel d'oiseaux champêtres

Lionel F. V. Leston, Department of Biological Sciences, University of Alberta
Nicola Koper, University of Manitoba

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01049-120204

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Urban grassy rights-of-way (ROWs) such as along transmission lines could be managed cumulatively as collections of potential grassland habitats to contribute to the conservation of grassland birds. To optimize conservation opportunities, managing urban ROWs for grassland birds may require reductions in frequent mowing and spraying and may also depend on the suitability of landscape structure within the urban environment. We compared effects of mowing regime relative to effects of the matrix surrounding ROWs on grassland bird abundance and occupancy along 48 ROWs in and surrounding Winnipeg, Manitoba, in 2007–2009. We used both hierarchical distance-sampling and multiseason occupancy modeling methods to account for effects of urbanization (e.g., traffic noise), observer experience, time of season, and survey time in the morning on the probability of detecting birds at study sites. We did not find differences in detection of grassland birds due to urbanization, but we did find effects of time of season, survey time in the morning, and observer experience. After accounting for availability, we found that several species declined along ROWs that were surrounded by more urban or wooded land. Western Meadowlark occupancy increased as the amount of grassland within 100 m of ROWs increased. Savannah Sparrow showed some evidence of increasing with mowing, whereas Clay-colored Sparrow showed some evidence of decreasing with mowing, although these species and Western Meadowlark also increased within hayed ROWs. We conclude that urban ROWs managed as grassland bird habitats will probably attract more individuals and species if there is less nearby urban or wooded land and more grassland, and within which there is a mixture of unmowed and hayed ROW sections.

Résumé

Les emprises herbeuses en milieu urbain, telles que celles des lignes de transport d'électricité, pourraient être cumulativement aménagées en un ensemble de milieux de prairie potentiels afin de contribuer à la conservation des oiseaux champêtres. En vue d'optimiser les occasions de conservation, l'aménagement des emprises urbaines pour ces oiseaux pourrait nécessiter une diminution de la fréquence du fauchage et de l'épandage, et pourrait aussi dépendre du caractère propice de la structure de paysage dans l'environnement urbain. Nous avons comparé les effets du régime de fauchage en fonction des effets de la matrice environnant les emprises sur l'occurrence et l'abondance d'oiseaux champêtres le long de 48 emprises situées à Winnipeg et ses environs, au Manitoba, en 2007-2009. Afin de prendre en compte les effets de l'urbanisation (p. ex. bruit de la circulation), de l'expérience de l'observateur, du moment dans la saison et de l'heure de l'inventaire sur la probabilité de détecter les oiseaux aux sites d'étude, nous avons utilisé deux méthodes de modélisation : à partir de l'échantillonnage par distance hiérarchique et de la présence multisaisonnière. Nous n'avons pas trouvé de différence dans la détection des oiseaux champêtres par rapport au degré d'urbanisation, mais nous avons trouvé que le moment dans la saison, l'heure de l'inventaire et l'expérience de l'observateur avaient des effets. Une fois la disponibilité prise en compte, nous avons trouvé que la présence de plusieurs espèces a diminué le long des emprises qui étaient bordées de milieux urbains ou forestiers. L'augmentation de la présence de la Sturnelle de l'Ouest suivait celle de la quantité de prairies dans un rayon de 100 m des emprises. La présence du Bruant des prés semblait augmenter avec le fauchage, tandis que celle du Bruant des plaines semblait diminuer, quoique la présence de ces deux espèces et de la sturnelle a aussi augmenté dans les emprises de foin. Nous concluons que les emprises en milieu urbain aménagées comme habitat d'oiseaux champêtres attireront sans doute plus d'individus et d'espèces s'il y a moins de milieux urbain et forestier environnants, au profit de davantage de prairies, et si elles présentent un mélange de sections non fauchées et de foin.

Key words

grassland birds; hierarchical distance sampling; mowing; multiseason occupancy models; rights-of-way; urbanization

Copyright © 2017 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568