Interspecific and intraspecific spatial separation by birds breeding in nest boxes
Séparation spatiale interspécifique et intraspécifique d'oiseaux nichant dans des nichoirs

Denis C. Deeming, University of Lincoln
Lucia E. Biddle, University of Lincoln
Christopher R. du Feu, Treswell Wood Ringers Group

DOI: http://dx.doi.org/10.5751/ACE-01026-120201

Full Text: HTML   
Download Citation


Abstract

Nest boxes can be seen as a conservation tool for improving low-grade nesting habitat but it is unclear how sympatric species using boxes establish a spatial distribution relative to conspecifics and heterospecifics. This study determined the distances between nest boxes occupied by Blue Tits (Cyanistes caeruleus) and Great Tits (Parus major) in two British woodlands to ascertain whether spatial distribution was affected by species and, if it was, whether there were reproductive consequences of this breeding distribution. Occupancy of nest boxes at two woodland sites were recorded on an annual basis between 2010 and 2014, inclusive. Distances between nest boxes, and reproductive activity, were recorded. Even if nest boxes showed a clumped distribution in the woodlands, the occupancy of the boxes was random. Not all boxes were used and the minimum distance between occupied boxes was at least twice the distance between boxes in general. Blue Tits tended to have greater distances between boxes containing conspecifics but distances between boxes containing heterospecifics were generally of comparable lengths. Reproductive output was only affected in relation to clutch size for Blue Tits nesting at one site. Nest boxes that aim to improve habitats that lack suitable nesting sites should be placed to reflect actual dispersal distances of the focal bird species.

Résumé

Les nichoirs peuvent être considérés comme des outils de conservation pour améliorer les milieux de nidification de mauvaise qualité, mais on ne sait pas comment les espèces sympatriques utilisant les nichoirs établissent une répartition spatiale relativement aux individus conspécifiques et hétérospécifiques. La présente étude avait pour but de déterminer les distances entre les nichoirs occupés par les Mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) et les Mésanges charbonnières (Parus major) dans deux boisés britanniques afin de vérifier si la répartition spatiale était influencée par les espèces et, le cas échéant, s'il y avait des conséquences sur le plan reproductif de cette répartition de nidification. L'occupation des nichoirs à deux sites boisés a été colligée annuellement de 2010 à 2014 inclusivement. La distance entre les nichoirs et l'activité reproductrice ont été notées. Même si les nichoirs montraient une répartition groupée dans les boisés, leur occupation était aléatoire. Tous les nichoirs n'étaient pas occupés et la distance minimale entre deux nichoirs occupés était au moins le double de celle entre les nichoirs en général. Chez la Mésange bleue, les distances entre les nichoirs occupés par des individus conspécifiques étaient plus grandes, mais les distances entre les nichoirs occupés par des individus hétérospécifiques étaient généralement de longueurs comparables. La seule composante affectée du succès reproducteur était la taille de ponte de la Mésange bleue nichant à un site. Les nichoirs dont l'objectif est d'améliorer l'habitat là où il manque de sites de nidification propices devraient être installés pour refléter les distances de dispersion réelles des espèces d'oiseaux ciblées.

Key words

Blue Tit; Great Tit; nearest neighbor distances; nest box; reproductive success

Copyright © 2017 by the author(s). Published here under license by The Resilience Alliance. This article is under a Creative Commons Attribution 4.0 International License. You may share and adapt the work provided the original author and source are credited, you indicate whether any changes were made, and you include a link to the license.

Avian Conservation and Ecology ISSN: 1712-6568